Samir – Saccharoses

IMG_20200814_073849_787

Ne vous fiez pas à la douceur acidulée de ce titre, Saccharoses est tout sauf mielleux. C’est acide et corrosif, percutant. Le sexe y est aussi bien fantasmé que consommé et tarifé. La drogue sniffée comme du sucre. Les femmes aussi suaves que des bonbons. Les souvenirs d’un baiser à l’arrière-goût de chewing-gum. L’odeur sucrée de la peau mélangée aux volutes enfumées de cigarette. Les tréfonds de la ville, dans ce métro où se mêlent sueur et parfum enivrant.

3 hommes. 3 destins croisés. Saccharoses c’est ce trio : Bonbon. Sucre. Pop corn.

Qaïs, trader new-yorkais de retour à Paris, expire les souvenirs de son premier baiser en même temps que son suicide. Fou de désir pour une femme, Bonbon, une prostituée, qu’il peine à oublier. Ensorcelé. Pris au piège. Quand amour rime avec amertume.

Il y a aussi cet homme dans le métro, étouffé par sa vie, son mariage, ce quotidien fade avec sa femme et son fils. Alors dans la rame de la ligne 8, il fantasme sur la passagère face à lui. Du sucre dans son café le temps d’un arrêt. Des pensées lubriques grâce auxquelles il s’évade, images de carte postale.

Et cet écrivain qui n’écrit plus. A quoi bon. Où sont les lecteurs ? Alors il regarde des films, tout arrive tout « cru » dans son cerveau. La société est devenue incapable de réfléchir, elle ingurgite des images. Le pop corn, sucré ou salé ? Ca crépite et c’est cinglant.

Samir arrive à citer Lunatic, Verlaine, Solaar ou Hugo dans un même roman. Un éclectisme littéraire d’où émerge une plume poétique, contemporaine, urbaine. Un rap poétique. Une poésie underground. C’est violent, fort. Les phrases tranchent et saignent. Les mots sont hurlés ou chuchotés, de l’âme humaine, des rêves et des fantasmes. Un style subversif, sensuel, sexuel, gourmand. Ce livre est un ovni. On le vit. On le goûte et on le sent. Les sens sont en éveil, en alerte. Malmenés. Car derrière la douceur apparente se cachent une amertume aigre et une rage enfouie. Mais Samir est surtout un magicien, il réussit à nous propulser dans différents moments du récit, sans jamais revenir en arrière. Vous l’aurez compris, ce livre est carrément atypique et addictif. Mystérieux, déstabilisant et envoûtant. Une histoire que l’on déguste encore et encore pour mieux s’imprégner de la beauté du texte. Quel livre ! Magnifique !

Extraits :

« J’ai calé ma respiration sur les lents mouvements de son bassin. Elle sentait les Dragibus. Les noirs. »

« Bonbon m’a fait découvrir des ténèbres autrement plus profondes. Un dédale de barbelés où j’éraflais ma peau. Mes yeux. Où tout devenait érogène et douloureux. Chacune des coupures marquant une terrible leçon. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s