Benjamin Coissard – Les étoiles brilleront dimanche

PicsArt_07-22-05.56.20

En février dernier, j’ai assisté à une table ronde à la Médiathèque Verlaine de Metz en présence de maisons d’édition locales. Parmi elles, les éditions de l’Eclisse étaient venues raconter leur parcours.

Ces 3 ouvriers spécialisés de la chaîne du livre ont décidé de fabriquer leur propre pièce éditoriale : l’éclisse. Ainsi naissait il y a 2 ans à Metz cette maison d’édition originale qui se définit comme « servant à rapprocher et publier des textes d’horizons variés sous forme de livres de qualité ». Depuis, ils ont sorti 3 ouvrages.

J’ai eu la chance de découvrir leur tout premier, « Les étoiles brilleront dimanche » de Benjamin Coissard, un roman totalement atypique qui nous plonge dans l’univers haut en couleurs du cyclisme.

Dans la famille Benoit, on est biberonné dès la naissance au vélo. Toute la famille vibre à l’unisson pour le cyclisme. Une tradition sacrée qui se transmet de père en fils, pas le choix. Oui car le vélo, « c’est pas pour les filles ! ». Une mentalité paysanne héritée de l’âge féodal. Mais bien plus qu’une passion, c’est un mode de vie : chaque dimanche, les Benoit partent sur les routes de France pour participer à des courses cyclistes de village. Au milieu des odeurs de saucisses grillées, de la voix nasillarde du speaker et des applaudissements, tout ce petit monde ne vit que pour le Dieu Vélo. Une symphonie dominicale telle une grande messe où le vélo est élevé à l’état de religion.

Depuis toujours, Loïc Benoit a dû pratiquer ce sport de « cul-terreux » et supporter les moqueries. L’image ringarde des cyclistes vêtus de lycra moulant fluo, courant dans des courses populaires, sous les hordes d’encouragements d’une foule sentant le graillon et la bière. Cette passion restera donc honteuse et secrète pour Loïc, impossible d’évoquer à ses collègues ce qu’il fait le dimanche. Oui mais voilà, Loïc Benoit, bien que baigné dans le cyclisme depuis l’enfance, souhaite aujourd’hui s’affranchir de l’emprise familiale. De cette pression qu’on lui impose. Une véritable soumission. De cet espoir démesuré d’enfin voir les Benoit accéder au podium grâce à lui. Abolir cette malédiction familiale qui finit en crevaison ou déraillement. C’est une question d’honneur. Loïc Benoit enchaine les entrainements par tous les temps, les privations, la souffrance. Il stresse, s’acharne, continue. Oui mais pour quoi ? Pourquoi fait-il encore du vélo ?

Alors, pris de doutes, il s’apprête encore une fois ce dimanche à prendre le départ au milieu des stars locales, les Teddy Michel, Jordan Michel, Kévin Langlois, des gosses devenus hommes dont le cyclisme est avant tout une question de vie ou de mort. Tous veulent gagner. Tous visent le podium. Gloire éphémère, devenir une notoriété locale et avoir son encart dans le journal. Ces amateurs avec les mêmes rituels que les pros, dont la flamme brûle dans leurs yeux avec une rage et une intensité inégalable. Vont-ils enfin, telles des étoiles, briller dimanche ?

Benjamin Coissard nous livre un premier roman intense qui s’écrit au rythme de cette course. A mesure que les kilomètres s’enchainent, les souvenirs reviennent. Au milieu de l’effervescence, des cris, de l’euphorie. Une immersion plus vraie que nature dans ce monde aussi moqué qu’idolâtré. Cycliste averti, Benjamin Coissard utilise un vocabulaire technique pour mieux immerger le lecteur dans cette course infernale. C’est drôle, touchant, sincère et tranchant. Il n’hésite pas à se moquer de ce monde qu’il connaît si bien. Un roman cocasse et percutant écrit avec le cœur, avec les tripes. La révélation d’un auteur qui n’a peut-être pas percé dans le cyclisme mais qui grâce à sa plume trouve aujourd’hui sa place dans le monde littéraire. A découvrir absolument !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s