Carène Ponte – Et ton coeur qui bat

IMG_20200717_071141_121

Il y a des histoires qui ébranlent mon cœur, et celle-ci en fait indéniablement partie…

Carène Ponte, la grande prêtresse des comédies romantiques de Noël sait nous faire rire et pleurer, aborder des sujets graves tout en gardant cette légèreté qui caractérise ses romans. Sa plume, toujours aussi drôle, sensible et addictive est un petit bonbon. « Et ton cœur qui bat » a été un condensé d’émotions du début à la fin.

Roxane a vécu un terrible drame. Depuis, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, noyant son chagrin, sa haine et sa culpabilité dans son travail. Elle et son amie Sam sont les créatrices de Voyag’Elles, un guide touristique pour les femmes que Roxane agrémente depuis peu d’un blog aux chroniques hilarantes. Toujours en voyage, sa vie glisse sur elle. Tel un robot, elle fait les choses machinalement pour ne plus ressentir la souffrance. Derrière ses billets pleins d’humour se cache en réalité une femme meurtrie. Mais quel est ce secret qu’elle garde enfoui en elle ? Quelle peine est venue assombrir sa vie ?

Alors que Roxane doit préparer un sujet sur la Camargue, elle atterrit dans un charmant hôtel familial « Au Meilleur Ami de l’Homme » dont le concept atypique a tout pour plaire : devant chaque chambre vous attend un chien dans son panier, prêt à être adopté. C’est ainsi qu’un petit Loulou de Poméranie prénommé Neige l’accueille avec fougue et enthousiasme.

L’idée originale et farfelue vient d’Albane, la fille de Frédéric le gérant, une adolescente rigolote dont émane une fraîcheur et une joie de vivre communicative.

Mais dans cet hôtel unique, Roxane va également faire la connaissance d’un vieux monsieur attachant, Gwenole, qui habite ici à l’année pour échapper à sa solitude.

C’est dans cette région merveilleuse et ce lieu si familier que Roxane va panser ses blessures et réapprendre à sourire à la vie. Grâce à tous ces personnages qui vont former un petit cocon protecteur et joyeux afin d’effacer sa tristesse. Tout en douceur et en tendresse, Carène Ponte nous fait voyager avec Roxane, entre souvenirs douloureux et petits bonheurs simples de la vie. Un roman plein d’humanité sur la résilience. Sur cette capacité à accepter et à trouver la force d’avancer. « Accepter ce n’est pas moins aimer ». Tourner la page sans forcément trahir ce passé qui restera toujours gravé en elle. Pardonner, un acte plein de sagesse mais si difficile à accomplir. Des mots d’une beauté à vous donner des frissons, l’histoire de Roxane a été un coup au cœur, vraiment inoubliable.

Merci Carène de réussir à donner vie à vos personnages avec une telle intensité, à transmettre cette énergie positive dans vos livres, cet optimisme qui vous caractérise si bien et qui se ressent dans chacun de vos romans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s