Bruno Combes – La Part des Anges

IMG_20200704_173302_197

« Deux destins, deux femmes qui n’avaient rien en commun, qui n’avaient pas vécu à la même époque, mais qui, sans le savoir, s’étaient cherchées et trouvées. Deux solitudes blessées par les épreuves de la vie qui, à travers l’histoire de l’autre, tentaient de trouver la paix. »

Lisa vient de vivre le pire des traumatismes. La mort accidentelle et brutale de son fils Théo âgé de 8 ans. Un drame qu’elle n’arrive plus à surmonter à Paris, malgré le soutien de son mari Hugo, de sa fille Emilie et de son psy. Ils partent alors s’installer dans le Périgord, dans un village non loin de Sarlat. Dans cette ferme isolée, la Part des Anges, qui fut comme une évidence pour Lisa. C’est cette demeure qui l’aiderait à aller de l’avant. Quelque chose d’inexplicable l’attirait dans cette vieille bâtisse du XVème siècle.

Jusqu’à ce qu’elle trouve, dans le grenier, cachés dans une vieille armoire, le journal d’une certaine Alice et des lettres, toutes adressées à Gabriel, son mari soldat. Lisa découvre l’histoire bouleversante de ce couple qui a vécu à La Part des Anges 80 ans auparavant. Une famille séparée par la guerre, les épreuves de la vie. Mais surtout Lisa découvre en Alice une jeune femme forte qui a su surmonter les souffrances parce qu’elle n’avait pas le choix, parce qu’elle devait continuer à vivre pour son fils et sa famille. Des mots qui vont résonner en elle et lui donner l’envie et l’espoir de se reconstruire.

Bruno Combes a réussi à me toucher, à m’émouvoir, par la délicatesse de ses mots et par l’intensité du sujet. L’histoire bouleversante de cette famille détruite, de cette mère anéantie par la mort de son fils, qui cherche à retrouver un sens en la vie. Et en parallèle, l’histoire d’Alice, miroir émotionnel de Lisa, qui a elle aussi connu de terribles épreuves durant la Seconde Guerre Mondiale. Lisa et Alice, 2 femmes unies par leurs souffrances. 2 femmes qui vont tenter de vivre malgré la douleur. 2 âmes qui devaient se rencontrer.

Je me suis laissée entraîner à travers ces 2 époques, ces 2 destins de femmes brisées, toutes deux aussi touchantes, dans cette vieille ferme périgourdine au nom si doux « La Part des Anges ». Un magnifique hymne à la vie, au pouvoir de résilience. Au courage de ces femmes. Un message plein d’espoir quant à la vie après un deuil et la capacité que nous avons tous en nous de continuer à vivre. Différemment certes. Mais vivre, car la lumière est toujours là au bout du chemin. Un livre que j’ai fini en larmes car Bruno Combes manie une plume douce et poétique, presque envoûtante, qui saura toucher votre cœur inévitablement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s