Anaïs Llobet – Des hommes couleur de ciel

anaisllobet2anaisllobet

A la Haye, ville de paix et de tolérance, une bombe explose dans la cantine d’un lycée, faisant 24 morts. Cette bombe aurait été posée par un étudiant Tchétchène…

Lorsqu’elle apprend la nouvelle, Alice, professeure de Russe dans ce lycée, se retrouve abasourdie. Les souvenirs d’une autre époque lui reviennent en mémoire, ceux de l’horreur de la guerre en Tchétchénie…Une enfance enfermée dans les caves sous les bombes. Faudrait-il encore fuir ? Car Alice s’appelle en réalité Alissa, elle est Tchétchène et non pas russe. Depuis 10 ans, elle a quitté son pays pour s’installer à La Haye. Alors qu’elle possède la nationalité néerlandaise, elle a toujours caché ses véritables origines pour pouvoir s’intégrer. Tout effacer. Reconstruire une nouvelle vie. Cachée derrière ce masque, ce déguisement d’une russe intégrée et irréprochable, de la gentille voisine, de la prof appréciée.

Oumar est Tchétchène mais se fait appeler Adam. Il est venu à La Haye pour obtenir son bac. Adam est homosexuel, un mot qui n’existe même pas dans son pays, là-bas il serait un « homme couleur de ciel » mais surtout un homme mort, déshonoré. Alors qu’il cache son identité sexuelle le jour, la nuit il retrouve cette liberté tant espérée. La veille de l’attentat, il embrassait un garçon dans un club…
Son petit frère, Kirem, est élève dans la classe d’Alice. Les 2 frères se ressemblent physiquement, mais tandis qu’Oumar est lumineux, bon élève et intégré, Kirem est sombre et en proie à une colère démesurée. Depuis l’attentat, le jeune lycéen est introuvable…
Qui a commis l’irréparable ? Qui est l’auteur de cet acte terroriste ?

Anaïs Llobet est journaliste et a effectué plusieurs séjours en Tchétchénie. Elle nous livre ici un roman percutant, bouleversant, intense. Un coup de poing. Les pages se tournent avec angoisse. Celle de comprendre qui est le véritable terroriste. Celle de suivre des parcours de vie terribles, la guerre, l’exil. En abordant la dure question de l’intégration, de la reconstruction. Mais aussi et surtout cette quête d’une identité. Assumer SON identité. Est-il préférable de vivre librement en étant soi-même ou de cacher qui l’on est? Car au XXIème siècle, vivre en toute liberté, assumer qui l’on est, semble encore difficile. La faute au carcan des traditions, à l’obscurantisme des esprits, aux préjugés. Assumer qui l’on est ou mentir, quitte à en mourir? Des hommes couleur de ciel est un magnifique hymne à la tolérance. Il est de ces livres qu’il faut absolument lire. Montrer qu’aujourd’hui encore, la liberté d’identité est une bataille et un droit non acquis.

Merci Anaïs Llobet pour ce livre porteur d’un message si fort!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s