Sandrine Catalan-Massé – Dépêche-toi, ta vie n’attend plus que toi!

couv_HD

Réapprendre à vivre…

Stella est femme au foyer et mère de 2 grands enfants. Mariée à César, psychothérapeute, sa vie sur le papier a tout pour être parfaite. Un bel appartement cossu, un mari aimant qu’elle idolâtre, un compte en banque bien garni qui lui permet d’acheter sans compter. Mais voilà, Stella est dans une prison dorée dans laquelle elle s’est enfermée volontairement depuis 4 ans. Elle souffre d’agoraphobie…

Son quotidien très planifié, très millimétré, se limite à son appartement et le cabinet de son psy. L’improvisation n’a pas sa place. Elle a constamment besoin d’être rassurée, de tout maîtriser et se fixe pour cela des tâches bien précises dans un périmètre très restreint. Le monde vient à elle à défaut d’aller vers lui. Dans ce grand appartement, elle se sent si seule et a peur d’être abandonnée. Pour échapper à ses angoisses, elle vit sa vie par procuration en prenant soin des siens, refusant de vivre ses propres émotions. Elle se dévoue entièrement à sa famille pour laquelle elle a tout sacrifié, quitte à en oublier ses envies, ses désirs.

Jusqu’au jour où César la quitte brutalement, sans explication, la laissant seule, sans travail, tout juste un petit pécule pour tenir quelques jours. Seule pour affronter la vie. Son pire cauchemar devient réalité.

Son quotidien va être totalement chamboulé. Stella va devoir affronter ses peurs, ses angoisses. Inventer des stratagèmes pour éviter les crises de panique. Redécouvrir le monde qui l’entoure. Sortir. Respirer. Rouvrir les yeux. Croire en soi. Vivre et ne plus subir.

Arrivera-t-elle à vaincre son agoraphobie ? Réussira-t-elle à vivre sa propre vie ? Sera-t-elle enfin heureuse et en paix avec elle-même ?

Sandrine Catalan-Massé signe là un roman tout en délicatesse, sur un sujet très peu abordé en littérature : la phobie, et plus précisément la peur de la foule, l’agoraphobie. Stella est une femme intelligente dont la vie a été depuis bien trop longtemps dirigée par sa maladie. Elle s’est toujours empêchée de vivre pleinement et librement. Le départ de César fut pour elle un véritable électrochoc. Sans son mari, sa « béquille » qui la soutenait depuis tant d’années, elle va devoir réapprendre à s’assumer seule, réapprendre à vivre, à exister tout simplement. Au fil des pages, on oscille entre l’envie de raisonner Stella et de lui dire que tout ira bien, que ses phobies sont illégitimes, et le besoin de la protéger, car sa maladie a fait d’elle une « enfant » non autonome, incapable d’affronter la vie seule, dépendante de sa famille et en quelque sorte privée de liberté.

Sandrine Catalan-Massé nous redonne le goût de vivre, de nous sentir plus libre, plus entière, en vivant l’instant présent sans se soucier du but à atteindre. Car ce ne sont pas les objectifs de la vie qui sont une fin en soi, il faut aussi et surtout prendre le temps de vivre en chemin. Voler de ses propres ailes pour dépasser ses peurs et ses limites. Un magnifique roman qui nous incite à profiter de la vie. Qui nous prouve que nous sommes malgré tout capables d’affronter les épreuves.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s