Arnaud Genon – Mes écrivains

arnaudgenon

Arnaud Genon est enseignant-chercheur et auteur de plusieurs essais consacrés au genre autobiographique. Dans « Mes écrivains », sa seconde autofiction, il revient sur les rencontres d’auteurs, les livres qui ont marqué sa vie. Sur des mots qui l’ont touché, qui lui évoquent sa propre histoire, qui symbolisent des étapes de son existence.

Il explique que « La littérature a joué dans ma vie, comme pour beaucoup, je crois, un rôle capital. Je l’ai découverte alors que le monde s’effondrait sous mes pieds, peu avant la mort de ma mère. J’avais onze ans. Les livres sont ensuite devenus des compagnons, des amis. ». Un rapport aux livres très personnel donc. C’est pourquoi chaque chapitre de ce livre est associé à une œuvre qui l’a marqué comme pour « se raconter » lui. En quelque sorte, une autobiographie romancée, une autofiction par les livres.

Il y évoque sa passion pour Rousseau et du « vif attachement » envers sa professeure de littérature à l’Université, qui deviendra sa Mme de Warens en l’initiant aux Confessions.

L’une des grandes étapes de sa vie de lecteur, la découverte de Jacquou le Croquant. Un livre offert par sa mère alors malade, et dont le parallèle avec l’histoire du héros fut troublante : la mère de Jacquou est aussi souffrante…Ce roman a été un déclic, lui a permis de comprendre qu’il ne serait jamais seul, que la littérature serait là pour l’aider car son histoire était déjà écrite dans les livres.

Durant 12 chapitres, Arnaud Genon est lecteur, alors que le 13ème chapitre marque la transition en devenant écrivain à son tour. Ce livre est le lien entre « Ecrire sur les autres, écrire sur soi, écrire, tout court ». Grâce à « ses écrivains », il a pris conscience de son envie d’écrire, d’exposer son propre « je » sans s’identifier à celui des livres.

Cet ouvrage me parle tellement : en tant que lectrice, blogueuse littéraire, je suis en effet amenée à écrire sur les autres. Mais au fil de mes lectures, je ressens de plus en plus l’envie de prendre la plume à mon tour. Ecrire non plus sur des mots mais avec mes mots. Ecrire ce qui vient du fond de mon être et plus seulement en décortiquant les oeuvres d’auteurs.

Et vous, pensez-vous que tout lecteur ressent un jour le besoin d’écrire ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s