Anouk F. – Merci maîtresse!

IMG_20190306_165428_349

Qui peut se targuer d’avoir un jour eu le cran de quitter son travail pour exercer sa passion ?
Anouk, elle, a sauté le pas en démissionnant de son emploi de journaliste pour devenir enseignante. Une reconversion pas si simple mais un métier humain dans lequel elle s’implique corps et âme.

Dans ce livre, tel un journal de bord, Anouk nous raconte son année avec les CE2 dans cette école du Sud de la France. Un REP qui accueille entre autres des élèves allophones.
Dans sa classe, elle est confrontée à ceux qui ne parlent pas français, aux enfants turbulents, à la pauvreté, la violence. A ces familles en détresse. Des enfants maltraités que l’on doit signaler. Parfois des enfants de migrants qui ont fui l’horreur. Un quotidien où chaque élève, chaque parent a sa propre histoire et nécessite une écoute et une aide particulière.

Derrière chaque enfant en difficulté, elle décèle un potentiel. Elle les encourage, leur redonne confiance en eux. Être maîtresse c’est aussi être psychologue, assistante sociale et « maman ». Cette école c’est un peu une grande famille avec des hauts et des bas. Entourée d’une équipe de choc, l’amitié et le soutien entre collègues seront essentiels dans ce quotidien compliqué. Aux côtés d’Anouk, il y a Laurence, la directrice, son amie, qui va subir des attaques mensongères et une inspection…jusqu’au burn-out.
Charles, le maître des CP, le bon papa, calme et patient.
Caroline et Nathalie. Sans oublier Jacqueline, la maîtresse fantôme qui se terre dans sa classe, sa caverne.

J’ai ri et j’ai eu les larmes aux yeux, car cette vie de maîtresse est racontée avec beaucoup d’émotion et de tendresse.
Malgré les difficultés, on sent que ce métier est une vraie vocation, une implication à 100% pour cette maîtresse qui ne se contente pas que de suivre le programme scolaire.

Alors oui, elle essaie, parfois sans succès, mais tous ses efforts sont tellement beaux. Elle donne une chance à ces enfants qui n’en ont pas eu. Avec une bienveillance et une attention constante, elle prend le temps d’observer et d’écouter. De tout simplement vouloir leur bonheur pour qu’ils débutent leur vie dans les meilleures conditions. Une aile protectrice, une seconde nature pour cette jeune femme au grand cœur.

Et puis c’est aussi tellement drôle : le vomi sur la dictée, la sortie scolaire avec les mamans un brin exhibitionnistes. Mais ça, je vous laisse le découvrir car les anecdotes ne manquent pas !

Ce livre m’a parlé, et pourtant je ne suis pas institutrice. Ce qui m’a touchée c’est ce côté vrai, humain, fort en émotions. J’ai adoré cette plume pleine d’humour et de tendresse. Un petit bonbon bonheur qui se dévore ! Vous ne verrez plus les maîtresses de la même façon, et vous voudrez très certainement leur dire « merci ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s