Henry Jean-Marie Levet – Cartes postales

IMG_20190304_175637_061

Pour ce #lundipoésie, je vous présente un extrait de Cartes postales d’Henry Jean-Marie Levet, un recueil de La petite vermillon aux éditions La Table ronde paru le 14 février dernier.

Alors certes, le temps n’est plus vraiment au beau fixe, mais la semaine printanière que nous avons connue fin février a permis de belles photos dans le jardin et l’envie de vous parler de ce poème où la nature est bercée par les rayons du soleil.

« Voulant encourager ses aurores charmées,
Le soleil, qui vous remarquait et vous baisa,
Laissa sur votre peau ses teintes plus aimées,
Pour poser ses rayons qu’aux reines il lança !

De larges papillons aux ailes imprimées,
Laquais trop effrontés qu’un vent jaloux chassa,
Sans répondre à l’élan des roses alarmées,
S’envolèrent désorbitées de ci, de là…

Respirai-je la fleur par le soleil élue,
Rayonnante aux jardins enfiévrés de chaleur,
Déplorant le conseil d’une sainte mévue,

Car le soleil, jaloux du poète voleur,
A lâchement placé, sentinelle imprévue,
Qui veillait, le serpent-minute dans la fleur. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s