Rosella Postorino – La goûteuse d’Hitler

img_20190122_135352_298

En 1943, Hitler s’est terré dans son quartier général, la « Wolfsschanze » (la Tanière du Loup) en Prusse Orientale. Paniqué à l’idée qu’on l’empoisonne, il a fait appel à des « goûteuses », 10 jeunes femmes choisies au hasard et enrôlées de force par les SS pour goûter sa nourriture avant ses repas.

Parmi elles, Rosa Sauer, 26 ans, une jeune berlinoise dont le mari soldat est parti sur le front russe. Elle n’a connu la vie conjugale avec Gregor que durant une petite année. Depuis son départ, elle habite chez ses beaux-parents à Gross-Partsch, un petit village non loin du camp d’Hitler.

Bien qu’affamées, chaque bouchée aura pour ces 10 femmes le goût de la peur, la peur de mourir empoisonnée…Mais les mois passent, l’appréhension laisse place à l’habitude. Elles doivent toutes apprendre à partager ce quotidien et ces repas ensemble. Il y a Leni, Elfriede, Heinke…Toutes ont un parcours différent. Pour elles, Rosa représente la berlinoise, la femme de la ville, hautaine, l’« étrangère ». Elle aura du mal à s’intégrer mais certaines amitiés fortes naîtront, et avec elles la découverte de secrets que ces femmes cachent.

Et puis il y a les SS, dont le nouvel Obersturmführer Ziegler, un homme impitoyable dont l’uniforme leur rappelle qu’elles sont là pour servir le Führer. Lorsqu’un jour Rosa reçoit une lettre l’informant que Gregor est porté disparu, tout bascule…Elle est persuadée de sa mort et est inconsolable. C’est alors qu’elle va découvrir qu’un homme passe chaque nuit sous sa fenêtre, cette ombre dans le noir est Ziegler. De ces rendez-vous secrets naîtra une relation ambigüe, comme un besoin de protection malgré la terreur.

Ce livre, c’est l’histoire vraie de Margot Wölk, qu’elle a révélée tardivement à 96 ans par culpabilité et peur. Un pan de l’histoire allemande que peu connaissent et qui a intrigué l’auteure Rosella Postorino. Lorsqu’elle tente de retrouver Margot, celle-ci venait de décéder. Rosella va donc écrire une fiction sur ces 2 années, en se rendant sur place en Allemagne et en Pologne, en lisant l’histoire du IIIe Reich afin de coller au plus près de la réalité. Un roman couronné par les Prix Campiello, Prix Vigevano Lucio Mastronardi, Prix Rapallo, Prix Pozzale Luigi Ruso.

Un livre très bien documenté et dont le personnage principal, Rosa, est finalement très complexe. Bien que détestant Hitler et le régime nazi, elle accepte l’idée de pouvoir mourir pour le Führer. A sa place, qu’aurions-nous fait ? Fuir ? Se plier ? Ces femmes sont à la fois complices et victimes du IIIe Reich. « Consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir ». Une ambivalence qui perturbera le lecteur tout au long du livre. Un roman à découvrir absolument !

1 réflexion au sujet de “Rosella Postorino – La goûteuse d’Hitler”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s