Monique Frei – J’ai tout perdu j’ai tout gagné

IMG_20181026_162404_965

« Maintenant ma vie ne sera qu’anecdotes, c’est-à-dire gloire d’un côté, le travail, et détresse de l’autre, les enfants. »

C’est l’histoire d’une vie que nous raconte Monique Frei : celle de Wolfgang, issu d’une famille modeste, dont la mère était italienne et le père suisse allemand. Abandonnés par leur père, Wolfgang va malgré tout vivre une enfance heureuse aux côtés de son frère et de sa mère, mais sans ce repère paternel qui ne se contentait que de lettres comme seul lien.

Wolfgang, grâce à son charisme, sa jovialité et sa volonté, va trouver du travail au Consulat de Suisse en Italie. C’est lors d’une mission en France qu’il va rencontrer 3H, qui deviendra sa femme et avec qui il aura 4 enfants.

Il va alors connaître une superbe carrière diplomatique qui l’embarquera lui et sa famille en Italie, en Argentine, au Pérou. De belles destinations qui auraient pu souder les liens familiaux mais qui au contraire créera un fossé entre Wolfgang et ses enfants. Notre couple, quant à lui, fait figure d’exception au sein de la société diplomatique : plus unis et amoureux que jamais, Wolfgang et sa femme sont tellement fusionnels que leurs enfants sont relégués au second plan. On a cette sensation pesante qu’ils sont finalement un poids et un frein au quotidien riche et heureux de cette vie d’expatriés. Créant alors un mal-être chez ces enfants ?

A l’inverse de Wolfgang, qui a eu une enfance modeste et qui a finalement réussi professionnellement, ses 4 enfants ne manquent de rien mais ont des difficultés scolaires. Et cela, Wolfgang ne l’accepte pas : il ne comprend pas que ses enfants ne puissent pas réussir comme lui l’a fait. L’un après l’autre, ses 4 enfants vont être envoyés dans des collèges-pensions en Suisse pendant que Wolfgang et 3H vivront à l’étranger. Un moyen de les recadrer ou tout simplement de s’en débarrasser ?

L’histoire est racontée par Wolfgang, mais l’auteure nous permet de comprendre les situations sous différents points de vue en laissant la parole à 3H et leurs 4 enfants. On constate alors qu’il y a un problème de communication, de perception des choses, ce qui continue à creuser ce fossé entre parents et enfants.

Un roman sur les liens familiaux et une réflexion sur la réussite : Wolfgang a certes brillé dans sa vie amoureuse et professionnelle, mais il a apparemment échoué dans sa vie familiale. Il n’accepte pas que ses enfants suivent un chemin différent des hautes attentes qu’il avait envers eux et avoue qu’il n’est pas fier de sa progéniture. C’est finalement la déception qu’ils aient failli alors qu’ils avaient tout pour réussir ! Le titre est donc parfaitement trouvé « J’ai tout perdu j’ai tout gagné », ou comment la vie est faite de succès et d’échecs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s