Maurice Caudron – Le secret des trois pierres levées

IMG_20181002_152509_526

Quand les éditions Bergame m’ont proposé ce livre, j’étais ravie car en grande passionnée d’Histoire, je m’intéresse de près à la Seconde Guerre Mondiale et à tous les récits historiques ou fictionnels qui s’y rapportent.

Dans ce roman, le lecteur est transporté dans un petit village du Nord de l’Aisne, en 1943, en pleine période d’occupation allemande.

Michel Caudron nous prévient dès le début : « c’est une simple fiction née d’un mélange de souvenirs d’enfance et d’une grande part d’imagination ». Et pourtant quelle histoire, un vrai conte du terroir sur fond de guerre, avec des anecdotes détaillées sur l’agriculture et les usages traditionnels de l’époque qui nous font voyager au siècle dernier.

Les héros de ce joli roman sont 3 enfants : Guillaume, Yvon, et Axelle, qui passent leurs journées à l’école à étudier le Certificat d’études et à la ferme à aider leurs mères. Car en 1943, les hommes sont presque tous partis à la guerre ou faits prisonniers. C’est donc le quotidien de ce village de femmes sans mari que Maurice Caudron nous décrit. Elles travaillent toutes avec acharnement et courage, à l’usine ou aux champs, dans l’attente du retour de leurs héros.

Nos 3 petits écoliers vont un jour faire la découverte dans la forêt de 3 mystérieuses pierres levées : drôle d’édifice érigé au milieu d’une clairière, sans que personne au village ne connaisse son origine. Ils vont alors tomber sur une entrée secrète menant à un ancien souterrain, repère de contrebandiers…mais qui jouera un rôle important dans cette histoire !

Aidés de leur instituteur, Monsieur Fallon, ils vont mener l’enquête et finalement se retrouver malgré eux liés à la Résistance : Guillaume et sa mère vont alors aider Simon, le chef du réseau local de Résistance et jouer au chat et à la souris avec la Gestapo.

C’est un magnifique hommage à tous ces Résistants, véritables héros, qui ont lutté pour la Liberté de la France à leur niveau, parfois au péril de leur vie.

Ce village fictionnel, c’est finalement n’importe quel village français pendant la guerre : avec ces habitants qui collaborent, espérant ainsi privilégier d’avantages, et ceux qui ont un rôle dans la Résistance, participant activement ou indirectement à ces réseaux de l’ombre.

C’est aussi une jolie description de la France rurale, rythmée par les saisons et le travail des champs. Les souvenirs d’enfance comme les goûters de tartine de beurre à la confiture de groseille.

Un agréable moment de lecture mêlant douce nostalgie et aventure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s