Mary Ann Shaffer et Annie Barrow – Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

cercle litté

RESUME ET AVIS

Résumé détaillé (attention spoiler) :

Londres, Janvier 1946 : Juliet Ashton, jeune écrivain anglaise connue pour ses articles « Izzy Bickerstaff s’en va-t-en guerre » et sa biographie d’Anne Brontë, cherche désespérément l’inspiration pour son prochain livre. Elle reçoit alors une lettre de Dawsey Adams, éleveur de cochons sur l’île de Guernesey et nouveau propriétaire d’un livre de Charles Lamb ayant appartenu auparavant à Juliet. Au fil des correspondances, Dawsey apprend à Juliet l’existence d’un cercle littéraire créé de manière improbable durant l’occupation allemande. Ce cercle, initié par une certaine Elizabeth McKenna pour tromper les soldats allemands, rassemble plusieurs habitants de Guernesey : Isola Pribby, Eben Ramsey, Amelia Maugery, John Booker, Will Thisbee et Dawsey Adams. Mais ce cercle littéraire est vu comme une mascarade par d’autres habitants de l’île car aucun de ses participants n’était passionné de lecture avant sa création.

Juliet demande alors à Dawsey si les membres du cercle pouvaient lui écrire leur témoignage sur l’occupation allemande à Guernesey. Elle a alors l’idée, avec l’accord de son grand ami et éditeur Sidney Stark, d’écrire un livre sur la vie pendant la Guerre sur cette petite île Anglo-Normande. Très vite, Juliet va se rendre compte qu’il serait plus facile de se lancer dans ce projet en étant sur place et décide de s’installer provisoirement à Guernesey en mai 1946 où elle est accueillie avec bienveillance par tous les membres du cercle.

A Guernesey, elle est logée dans la maison d’Elizabeth McKenna, envoyée en camp de concentration par les allemands pour avoir aidé un esclave. Ses amis n’ont aucune nouvelle d’elle depuis, ignore si elle est encore vivante, et élève tous au sein de ce petit groupe la fille d’Elizabeth, Kit, fruit de son amour avec Christian, un soldat allemand.

Les mois passent sur Guernesey et Juliet s’attache de plus en plus à Kit et tombe amoureuse de Dawsey. Le livre de Juliet n’avance pas jusqu’au jour où Sidney a la merveilleuse idée de placer Elizabeth McKenna au cœur de ces témoignages.

En juin 1946, le cercle reçoit une lettre d’une française, Remy Giraud, leur apprenant la mort d’Elizabeth au camp de concentration de Ravensbrück où elle a été exécutée en mars 1945. Amie sincère d’Elizabeth durant cette période sombre, Remy a survécu aux atrocités des camps mais se retrouve aujourd’hui dans un état de santé préoccupant.

Les membres du cercle décident d’inviter Remy à Guernesey pour l’épauler dans sa convalescence. Les semaines passent, tout ce petit groupe vit paisiblement, Juliet est de plus en plus proche de Kit avec qui se crée un véritable lien maternel. Par contre, sa relation devient compliquée avec Dawsey le jour où arrive à l’improviste Mark, l’ancien fiancé de Juliet, venu la reconquérir sans succès. Dawsey se rapproche alors de Remy, au grand désespoir de Juliet.

Certains évènements viennent également égayer l’histoire, comme la découverte de lettres ayant appartenues à la grand-mère d’Isola  et dont l’auteur se révèlerait être Oscar Wilde en personne !

Le livre se termine sur une note positive : Juliet adopte officiellement Kit, reste vivre dans l’ancienne maison d’Elizabeth et épouse Dawsey. Remy retourne en France commencer une nouvelle vie à Paris.

Finalement, ce roman est une belle histoire d’amour liée au hasard : C’est grâce à ce cercle littéraire que Dawsey a lu le livre de Charles Lamb, qui l’a mené à Juliet. Cette dernière est venue à Guernesey pour écrire son roman pour finalement tomber amoureuse de celui sans qui cette aventure n’aurait jamais débuté.

 

Mon avis :

Ce roman épistolaire au charme anglais ne pourra pas laisser indifférents ses lecteurs. Le personnage de Juliet, « célibattante » londonienne, passionnée par son métier, nous emporte dans ses pérégrinations d’écrivain. On vit du début à la fin l’écriture de son roman : de la recherche du sujet, aux remises en question, puis à l’évidence de l’histoire. Son livre s’écrit en même temps que s’écrit sa propre romance.

Le style épistolaire peut déranger car on ne vit pas l’action en même temps que les personnages mais de manière décalée puisque rapportée dans les différentes correspondances. Malgré tout, on oublie vite ce point et on se laisse emporter par cette histoire à la fois romance amoureuse et récit de l’occupation allemande.

Certains témoignages sont poignants, je pense surtout aux conditions dans les camps et à l’ « après-libération » : Remy est le symbole de ces survivants de l‘horreur qui, bien qu’encore en vie, ne sont plus que des ombres, chétives, malades et traumatisées.

Je pense aussi aux conditions de vie sous l’occupation allemande, au manque de nourriture, au manque de confort et au couvre-feu. Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est d’ailleurs né de ce manque de liberté : c’était pour les habitants de Guernesey un moyen de pouvoir se rassembler librement, de s’évader par la lecture et de penser à autre chose qu’aux atrocités de la guerre.

Derrière un titre loufoque, se cache en réalité une magnifique histoire, poignante par les sujets abordés mais également légère grâce à certains personnages drôles (comme Isola) qui viennent atténuer les sujets graves du livre. Un hymne à l’écriture, à la lecture, à l’amitié et à l’amour.

Ce livre est un coup de cœur ! Je n’ai qu’une envie maintenant, aller voir le film au cinéma pour découvrir sur grand écran cette très belle histoire, et aller à Guernesey lors de mon prochain séjour en Normandie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s